Témoignage

Jean-Paul II, pape de toutes les nations

mercredi 25 mai 2011
par  P. Paul Houée
popularité : 14%

L’Histoire retiendra l’intrépidité de ce pèlerin portant l’Évangile aux extrémités de la Terre : 104 grands voyages, 131pays visités plusieurs à diverses reprises. Elle gardera le souvenir de ce pape très médiatique, dont la seule présence drainait des foules immenses et coloriées (environ 500 millions à Rome et dans ses voyages), notamment les jeunes. Il est le seul pape à avoir honoré la Bretagne d’une visite inoubliable à Ste-Anne d’Auray le 20 Septembre 1996.

Pape planétaire, Jean Paul II porte la marque de sa Pologne natale, une nation devant puiser dans ses racines et ses valeurs essentielles l’énergie de résister à tant de déchirements et de dictatures matérialistes. Dans ses multiples interventions, en particulier dans ses trois encycliques sociales [i], il reprend, approfondit, élargit les thèmes de la pensée sociale de l’Eglise, avec un éclairage plus éthique que politique, plus spirituel qu’institutionnel, plus culturel qu’économique, débordant l’Occident pour s’adresser à l’ensemble des continents.

Pour réaliser un développement humain authentique et intégral, le pape fait appel à la conscience morale de chacun, à la culture de chaque peuple devant apporter le meilleur de lui-même « au banquet de la vie auquel tous les hommes sont appelés par Dieu. » Il s’agit en effet de faire de l’humanité une grande famille de fils et de frères égaux et différents, ayant reçu en gérance la Création pour que personne ne manque du nécessaire, que chacun puisse mener librement et dignement sa vie, en rendant gloire à son Dieu. Dans cette visée globale, Jean Paul II rappelle avec force la dignité du travail humain permettant à chacun de se réaliser à l’image de son Créateur, la primauté du bien commun, de la destination universelle des biens, l’amour préférentiel pour les pauvres, présence du Christ parmi nous, dans une mondialisation où se creusent les inégalités, les exclusions.

Avec ce pape, l’Église, les chrétiens abordent, ouvrent des chantiers nouveaux :

  • l’application effective des droits universels de l’homme qui expriment l’éminente dignité de tout être humain, qui puisent en Dieu « leur caractère inaliénable, inviolable ».
  • la solidarité, hier perçue comme rivale de la charité, devient « une vertu éminemment chrétienne, une volonté ferme et persévérante de travailler pour le bien commun, pour le bien de tous et de chacun car nous sommes tous vraiment responsables de tous », par des engagements allant des solidarités de base aux coopérations internationales
  • les défis de l’environnement deviennent poursuite d’une Création inachevée à respecter dans ses équilibres et ses finalités de fondation, pour faire de la Terre entière une demeure digne des enfants de Dieu. De l’écologie humaine tout au long de la vie, il fait une lecture éthique et spirituelle, l’expression d’une création enfin réconciliée avec Dieu, l’homme, avec elle-même, appelant « de nouveaux styles de vie plus sobres, plus conviviaux »
    .
    Le concile Vatican II, le pontificat de Jean Paul II constituent des temps forts, apportent des éclairages pénétrants, capables d’entrainer l’Eglise, les chrétiens, les croyants des diverses religions, les bonnes volontés dans l’humanisation de la mondialisation, dans la gestation éprouvante vers une plénitude promise.

[iLaborem exercens, septembre 1981
Sollicitudo rei socialis, décembre 1987
Centesimus annus, mai 1991.


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Logo Synode
Bannière denier

Les visiteurs viennent de...

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois