Texte du Jeu scénique

vendredi 6 juin 2008
par  P. Hervé Le Vézouët
popularité : 6%

À la suite de Jeanne Courtel, de Bernadette Soubirous… laissons-nous conduire par Marie vers son fils Jésus.

 Tableau 1 - Annonciation

« Qu’il me soit fait selon ta Parole »

Bruit d’un souffle de vent (Il est symbolisé par trois voiles blancs. Progressivement d’autres voiles de couleur se mettent en mouvement)
Le lecteur se rend à l’ambon et ouvre le Livre

Parole : Luc 1, 26-38

L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ’la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »
Alors l’ange la quitta.

Expression corporelle

Danse

Reprise de la Parole : Luc 1, 38 :

« Alors l’ange la quitta… »

Théophile

« Et l’ange la quitta ! »
Marie se retrouve seule avec dans le secret de son cœur cette annonce in-croyable, in-ouïe, in-imaginable, in-attendue… C’est elle, Marie, une jeune fille de Galilée, tout ordinaire, que le Seigneur a choisie pour que se réalise l’extra-ordinaire !…

… Oh, excuse-moi, je ne me suis pas présenté… On m’appelle Théophile ; ça veut dire « celui qui aime Dieu ». Entre nous, celui qui aime Dieu, c’est d’abord celui qui a découvert qu’il était aimé de Dieu ! Finalement, on se ressemble toi et moi, non ? Si tu es là aujourd’hui, c’est que toi aussi, tu es un ou une « Théophile »… Tu aimes Dieu, ou du moins, tu cherches à mieux l’aimer, même si parfois, tu penses que tu l’aimes mal ou pas assez, même s’il t’est arrivé de le rejeter ou de t’éloigner de lui ! Ce qui est sûr, c’est que qui que tu sois, lui, il t’aime ! Il t’aime d’un amour qui te rend capable d’aimer à sa manière…

Serge Le Goff Mais revenons à Marie, cette jeune fille de Nazareth, fille bien aimée du Père, bénie entre toutes les femmes. Par elle s’accomplit la promesse annoncée par les prophètes : une promesse qui nourrit son cœur de croyante depuis qu’elle est enfant, depuis qu’elle se sait aimée de Dieu, depuis toujours.

Marie désire, Marie attend, Marie espère…
Comme il a raison l’ange, de la nommer « pleine de grâce »… Marie est comblée car va se réaliser son désir le plus cher : Dieu vient visiter son peuple, Dieu veut demeurer chez nous, Dieu se fait l’un de nous… Et c’est elle, la petite Marie qui a été choisie pour porter, pour donner au monde le Messie. C’est fou ! Mais rien n’est impossible à Dieu !

Tu vois, mon ami, c’est comme ça que s’y prend notre Dieu : il choisit ce qu’il y a de plus petit, de plus humble, de plus pauvre pour réaliser de grandes choses, pour révéler sa grandeur, sa puissance… sa toute puissance d’amour !

Marie, elle aussi, choisira toujours des petits pour transmettre aux hommes les appels de son fils. Ici à Querrien, elle est apparue, en 1652, à une modeste bergère de 11ans1/2 ; Jeanne Courtel, une enfant handicapée, sourde et muette. Et il y a 150 ans, à Lourdes, la jeune Bernadette Soubirous, 14 ans, elle aussi de milieu très modeste, a été choisie par Marie pour recevoir un message important « C’est parce que j’étais la plus pauvre que la Sainte Vierge ma choisie ! ».

Tu sais, aujourd’hui aussi le Seigneur a quelque chose à me dire… à te dire, quelque chose à te demander… Il ne force pas, il est patient, il propose… Mais souvent nous sommes encombrés, trop attachés à nos biens, trop centrés sur nous-mêmes… Et puis parfois, nous avons peur de ne pas être à la hauteur parce que nous connaissons bien nos limites, nos faiblesses, nos incapacités…

Comme Marie, nous sommes invités à la confiance, à la disponibilité « Qu’il me soit fait selon ta parole ! ». Dieu connait les trésors que nous portons au fond de nous (c’est lui qui les a déposés !). Il choisit ce qui, au yeux des hommes, semble petit, faible, fragile, insensé… et par la force de son Esprit, il fait jaillir la vie en abondance.

Viens Esprit-Saint… Viens Esprit d’Amour… nous t’attendons !

Chant : « Ce qu’ il y a de fou dans le monde. »

 Tableau 2 - Visitation

« Magnificat »

Fête Intro : Fête de village, avec des enfants habillés en « Jeanne Courtel »
Jeunes : jongleurs, pyramide….
Le Vent + rubans de couleur

Parole : Luc 1, 39 -45

En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque j’ai entendu tes paroles de salutation, l’enfant a tressailli d’allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors :

Chant du Magnificat (Luc 1, 46-56)
« Magnifique est le Seigneur » + Psalmodie à préparer.

Expression corporelle pour accompagner le psaume

Magnificat

Reprise de la Parole :

Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle.

Théophile :

Et Marie se met en route RAPIDEMENT, pour aller à la rencontre de sa cousine Elisabeth. Le cœur de Marie est dans l’allégresse, et le chant du magnificat est la reprise d’un cantique ancien de l’Ancien Testament. Marie connaissait parfaitement les Ecritures. Pourrait-on ?… Oserait-on dire que c’est la foi de Marie, après son OUI, qui a fécondé la Parole de Dieu ? C’est par la foi de Marie que la Parole a pris chair en Elle ! Elle, Marie, la femme du Désir, parce que la femme du Silence devient la Porte-Parole. Elle porte Celui qui est la Verbe ! La Parole de Vie, la Parole de Dieu, la Parole qui est le VERBE de VIE. Lorsque l’ange l’a quittée, Elle n’a pas pensé que c’était une chimère ! un rêve, une douce illusion, mais la Visitation de Dieu dans sa vie profonde pour que la Parole prenne chair en Elle !

Bernadette à Lourdes a cru ! Elle n’a pas pensé, arrivée chez elle, que la vision était un effet de son imagination. Elle est revenue le lendemain car elle savait que la dame serait là ! La petite Bernadette devait elle aussi devenir Porte voix de Celle qui avait été Porte Parole, Porteuse de la Parole ! pour dire au prêtre le message de Lourdes, et qui, devant les résistances de son curé se manifeste en disant : Je ne suis pas chargée de vous le faire croire, je suis seulement chargée de vous le dire.

Et Jeanne Courtel, la sans voix des sans voix puisque muette devient Elle aussi la Porte voix de Marie pour annoncer au pays de Loudéac, de Bretagne et du monde. Il nous faut nous arrêter là pour contempler l’œuvre de Dieu dans la vie de Jeanne Courtel. Elle n’était pas seulement muette, mais sourde et muette. Et pourtant avant d’apprendre à parler, il nous faut beaucoup entendre, beaucoup écouter ! Et voici que Dieu lui donne non seulement l’ouïe, mais aussi la parole ! Sans doute parce que c’était une grande écoutante.

Et nous ? Sommes nous des hommes et des femmes du DESIR de Dieu ? Dieu s’approche de chacun de nous aussi car il veut de nous aussi des Portes-Paroles. Nous avons la même vocation que Marie. Il nous faut accueillir la Parole de Dieu pour qu’elle prenne chair en nous ! Il nous faut la FOI de Marie pour féconder cette Parole, qu’Elle nous transforme ! qu’Elle nous déforme et que comme Marie, nous l’accouchions, nous la fassions naître par la Proclamation de cette Parole au monde qui en a tant besoin ! Mais nous ne pouvons la proclamer que dans la mesure où nous l’accueillons à l’intime de nous-mêmes. Marie, avant de donner naissance à Jésus à Noël a déjà, en prémice, donné naissance à la Parole en exultant de joie par la proclamation de sa Parole dans le chant du Magnificat.

Chant : Chantons la Parole

Guénolé et François

 Tableau 3 -Appel à la conversion

« Faites ce qu’il vous dira »

Après le chant : bruits de ville pour faire la transition avec le tableau suivant.

Chant : « J’en peux plus » de Ridan
Expression : Un jeune accompagne les paroles du chant par des gestes.

Voile blanc Le Vent + rubans de couleur

Parole : Jean 2, 1-11

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira. » Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ;
chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau les cuves. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Théophile

Une fête sans vin !
Une vie sans Joie !
Une vie sans Amour !

Et pourtant, toi, tu as au-dedans de toi tout ce qu’il faut pour être heureux !!! Il y a au-dedans de toi une source qui n’aspire qu’à couler, pour inonder ta vie, pour l’irriguer et cette source, c’est la présence même de Jésus au-dedans de toi ! La voici donc la raison de ce qui me fait chanter : j’ai au-dedans de moi tout ce qu’il faut pour être heureux !

Et voici que Marie dit à Lourdes « Allez à la fontaine et vous y laver »… Ce n’est pas d’abord de la source de Massabielle dont elle veut parler, mais du cœur même du Christ, à travers les sacrements, notamment le sacrement de réconciliation. Et lorsque Marie demande à Bernadette de creuser au rocher de Massabielle, elle doit mettre ses mains dans la boue et les excréments des cochons qui habitaient ce lieu, pour y dégager la source qui coule encore aujourd’hui. Il me faut aussi m’y prendre à plusieurs fois pour dégager la boue qui ensable mon cœur pour laisser jaillir la source de la présence de Dieu en moi. Quand je me regarde dans la glace, en me rasant le matin, je me dis parfois : « Quand je pense qu’il y a une source là-dedans !!! Et quelle source ! Quand je connais ma vie, l’épaisseur de mon péché, comme Bernadette, je sais qu’il me faudra m’y prendre à plusieurs fois, notamment dans les sacrements, pour que cette source coule en moi, mieux, pour que je vive de cette source ». Et je n’aurai pas trop de ma vie pour ça !

Et voici que Marie nous dit : Faites tout ce qu’Il vous dira ». Mais il nous a tout dit !!! Il nous a tout donné ! Sa Parole, les sacrements, les vertus, notre volonté ! mais cela ne se fera pas sans moi ! sans toi ! Et voici que Dieu se met à prier l’homme dans le livre du Deutéronome : « Je t’en supplie, dit Dieu, choisis la vie ! »

Vas-tu te décider, vais-je me décider, maintenant, à choisir de faire ce qu’il me demande pour que je sois enfin HEUREUX ? pour que je sois un témoin de la joie ?…

Dieu ne le fera pas sans toi ! Dieu ne le fera pas sans toi ! pas sans toi ! mais avec toi ! avec toi !…

Chant : « Si tu savais le don de Dieu »
Silence

 Tableau 4 - Au pied de la croix

« Silence »

Théophile :

À Cana, Marie invite à écouter son fils « Faites tout ce qu’il vous dira »… Écouter Jésus pour faire ce qu’il demande. Jésus, dont l’identité est dévoilée par la voix venue du ciel le jour où il est baptisé dans le Jourdain « Celui-ci est mon Fils bien aimé, en lui j’ai mis tout mon amour ! ». Cette même voix se fait à nouveau entendre le jour de la transfiguration « Celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez-le ! » . Ecoutez-le… écoutez-le…

Jésus est la Parole faite chair, le Verbe incarné…
Mais il a été rejeté… On a voulu le faire taire à jamais en le clouant sur une croix.

Parole : Texte de la Passion du Christ (Lc 23, 33-38…44-46)

Croix Lorsqu’on fut arrivé au lieu dit : Le Crâne, ou Calvaire, on mit Jésus en croix, avec les deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche.

On lève la croix … silence

Puis le lecteur poursuit

Jésus disait : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. »
Ils partagèrent ses vêtements et les tirèrent au sort. Le peuple restait là à regarder. Les chefs ricanaient en disant : « Il en a sauvé d’autres : qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui. S’approchant pour lui donner de la boisson vinaigrée, ils lui disaient : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Une inscription était placée au-dessus de sa tête : « Celui-ci est le roi des Juifs. » Il était déjà presque midi ; l’obscurité se fit dans tout le pays jusqu’à trois heures, car le soleil s’était caché. Le rideau du Temple se déchira par le milieu. Alors, Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira.

Chant « Il ont Cloué le ciel…et la terre n’a pas dit un seul mot… »

Théophile revient, en silence, il contemple la croix….

texte :

Christ défiguré, dans ces visages marqués par la haine partout où la violence est plus forte.

Christ défiguré, dans ces victimes du cyclone de Birmanie et du tremblement de terre en Chine, sans toit, sans nourriture partiellement isolés pour des raisons politiques.

Christ défiguré, dans ces victimes des famines dans plus 30 pays de la planète, conséquence de la crise financière et de choix égoïstes.

Christ défiguré, dans ces visages des personnes marquées par la maladie, la solitude ou encore l’exclusion.

Christ défiguré, dans ces visages de tous les blessés de la vie, laissés pour compte de notre société de bonheur facile.

Théophile

Au pied de la croix se tenait Marie, silencieuse, le visage défiguré par la douleur, le cœur transpercé par la souffrance. Celui qu’elle a mis au monde est rejeté par ce monde.

Marie est témoin de la détresse insupportable de celui qui est venu pour soulager toute détresse. Avec tous ceux qui souffrent, il crie « Père pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Dans ce cri, nous entendons le cri de tous les blessés de la vie, de tous les défigurés, tous les mal aimés…
Jeanne Courtel, défigurée par son infirmité qui l’empêche d’entendre et de parler, a dû connaître le rejet, l’incompréhension. De même, on se moquera de Bernadette le jour où elle se barbouillera le visage avec l’eau boueuse de la grotte de Masabielle. Elle, dont le visage était si beau, si lumineux lorsque la dame lui apparaissait ; la voilà « merdeuse » comme l’appelleront certains, « elle est folle » ! Passage de la transfiguration à la défiguration ; Après le visage lumineux sur la montagne, voici l’obscurité du Golgotha.

Avant de mourir, Jésus nous donne Marie pour mère. Et lorsque tout est accompli, lorsque Jésus meurt sur la croix, abandonné de tous…. Il ne reste que le cœur silencieux de Marie pour abriter ce qui reste de la foi et de l’espérance de ceux qui ont connu et aimé Jésus. C’est le grand silence du samedi saint. Marie seule, croit et espère… (silence)
La lumière va dissiper toute nuit. L’amour sera plus fort que la haine. Désormais, la mort n’aura plus le dernier mot, la Vie est victorieuse !

Vent + Rubans pour signifier le souffle

Parole : (Ac 10, 38-42)

Pierre prit la parole : Vous savez ce qui s’est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu l’a consacré par l’Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l’ont fait mourir en le pendant au bois du supplice. Et voici que Dieu l’a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se montrer, non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d’avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts. Il nous a chargés d’annoncer au peuple
et de témoigner que Dieu l’a choisi comme Juge des vivants et des morts. C’est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage :
Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. »

Croix fleurie

Chant : « Alléluia Jésus sauveur »

Pendant le chant, les rubans reviennent, les enfants, c’est la fête, c’est la joie…On met un voile blanc sur la croix,

Théophile

Marie avait reçu la mission lourde mais tellement grande de donner au monde le Fils de Dieu.

Elle continue aujourd’hui, comme elle le fit par l’intermédiaire de Jeanne ou de Bernadette, de rappeler l’appel à se convertir.

Depuis 2000 ans, Marie conduit nos pas vers Jésus. Nous allons maintenant l’invoquer sous tous les vocables que nous aimons lui attribuer chez nous, ici dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.
Mettons nos pas dans les pas de Marie pour entrer dans l’Eucharistie par laquelle le Christ se donne à nous. (nous pouvons nous retourner pour accueillir les bannières mariales du diocèse)

Bannières


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Logo Synode
Bannière denier

Les visiteurs viennent de...

Agenda

<<

2017

 

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345