Dimanche de la Miséricorde (19 avril 2020)

samedi 18 avril 2020
par  Bernard Le Ho , Père Gérard Nicole
popularité : 3%
1 vote

Dimanche de la Miséricorde

Je vous propose de relire ensemble la belle prière d’ouverture de ce dimanche :

Seigneur à l’image de Thomas garde nous dans ta miséricorde en l’Église. Fais nous croire ce que nos yeux ne voient pas. Rends nous heureux de te chercher, et t’ayant trouvé de te chercher encore.

• Elle attire notre attention sur la miséricorde de Dieu en ce deuxième dimanche de Pâques, dimanche de la miséricorde.
• Elle nous fait souhaiter la croissance de notre identité chrétienne par une vie dans l’Esprit Saint plus intense, et une vie sacramentelle plus riche.
• L’importance d’appartenir au peuple de Dieu et de faire ensemble communauté par une même communion dans une vie de foi.

Nous y ferons d’autant plus attention cette année que nous sommes privés d’une vie communautaire et du grand sacrement de l’Eucharistie.

Privés momentanément de cette vie communautaire, et de l’Eucharistie partagée, nous relisons dans les Actes des Apôtres ce qu’est idéalement une communauté chrétienne :

• Des hommes et des femmes que rassemble la Parole de Dieu transmise par les Apôtres.
• Une vie de fraternité entre eux.
• Le partage de l’Eucharistie, la fraction du pain.
• La prière au nom de Jésus qui est là au milieu d’eux

Dans son Évangile, Jean nous invite à porter notre attention sur la figure de Thomas. Son surnom n’est-il pas Didyme / Jumeau, comme un double, un autre de nous-même ?

• Thomas n’est pas un poltron. Quand les dix sont barricadés par peur des juifs, lui est dehors, face à l’adversaire, prêt pour la bagarre.
• Peut-être est-il aussi le plus désespéré des Apôtres. Il est le premier destinataire de la réponse de Jésus à sa question sur le chemin à suivre pour aller là où tous ignorent où il faut aller :« Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie ». Mais le Vivant n’a-t-il pas été crucifié ?

Sept jours après, le dimanche qui suit, Jésus vient à la rencontre des Apôtres. Et Thomas est là. Le Seigneur lui manifeste sa miséricorde. Ses mots ne contiennent ni reproche ni condamnation mais une salutation de paix puis une invitation à croire, et même s’il le faut, l’autorisation à pénétrer ses plaies. C’est à cette bienveillance que Thomas reconnaît son Maître.

Relié au Christ il fait la confession de foi la plus belle de tout le Nouveau Testament : « Mon Seigneur et mon Dieu ».
Uni aux Dix il comprend que les plaies de son Seigneur son éternelles. La gloire n’efface pas la Croix.Il n’y a pas de gloire sans la Croix. La miséricorde elle-même n’efface pas le mal. Il demeure mais il y a le pardon toujours offert.

Dans l’épître de saint Pierre des mots sonnent forts aujourd’hui à nos oreilles : miséricorde, épreuves, vivante espérance, puissance Dieu, joie. Ces mots aujourd’hui valent plus que de l’or.

Confinés par la prudence, l’inquiétude, Jésus nous rejoint.

Gérard Nicole +

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois