Fête de l’Immaculée Conception

mardi 10 décembre 2019
par  Bernard Le Ho
popularité : 8%
0 vote

Les homélies données par l’abbé Pierrick Jégonday

Fête de l’Immaculée Conception
08 Décembre 2019

Présidée par l’abbé Pierrick JEGONDAY
Vicaire épiscopal, curé de la paroisse Saint-Brieuc

Homélie de la messe

Dans ce texte d’Évangile bien connu, que nous venons de proclamer et que l’on intitule « l’Annonciation », l’Église, chaque année, à quelques jours de Noël, nous dit : « Maintenant, fixer votre regard sur Marie. C’est elle qui vous apprendra comment accueillir Jésus qui demande à venir à vous. Rien de plus normal que ce conseil, car qui, mieux que cette femme, a su accueillir le Fils de Dieu ? Marie est un modèle d’accueil.
Ce récit, un événement fondamental qui solennise la fête de l’Immaculée conception.

Peut-être que certains d’entre vous se demandent à quoi correspond exactement cette fête qui nous rassemble aujourd’hui ! Il ne s’agit pas, comme on le pense parfois, de la conception virginale de Jésus par Marie …
Alors de quoi s’agit-il ? Selon la foi, Marie, la mère de Jésus, en vertu d’une grâce, d’un don exceptionnel, n’a jamais connu le mal, ayant été conçue sans être marquée par le péché.

L’Église reconnaît ainsi l’exceptionnelle sainteté de Marie. C’est le pape Pie IX qui proclame ce dogme en 1854. Rappelez-vous Bernadette à Lourdes en 1858 : « Que soy era immaculadad conception ». Tout le long du chemin, elle ne cessera de répéter cette phrase pour la transmettre au curé de Lourdes.
Marie représente donc un modèle pour les catholiques.

Ce modèle : une jeune fille, une femme, qui a dit « oui » une fois pour toutes à Dieu, qui est restée fidèle à sa Parole, et qui n’a jamais cessé d’avoir foi en son Fils. L’Église proclame donc que Marie n’a jamais commis de mal, qu’elle en a été préservée par grâce et don de Dieu. Tout au long de l’Évangile, nous la découvrons parfois confiante, parfois se questionnant ; parfois sereine, parfois accablée par la douleur ; mais toujours fidèle dans la prière.

Chez Marie, c’est un oui sans couture, un oui net, un oui témoignant que la grâce est en ‘elle’, que la grâce est ‘elle’, c’est-à-dire que la grâce est en elle depuis le début. Mais si elle a cru, c’est d’abord parce qu’elle a répondu à la grâce présente en elle (je te salue Marie, pleine de Grâce). Voilà pourquoi l’exemple de Marie touche autant d’hommes et de femmes aujourd’hui : elle nous pousse à chercher, nous aussi, les chemins de cette vie en Dieu.

Alors prenons le temps de revenir sur les étapes de ce récit qui donne à Marie son visage de sainteté …

Première étape : l’annonciation où la Parole de Dieu est dite à Marie.

La Parole de Dieu est entendue par Marie. Et Marie comme tout être humain manifeste sa surprise, son étonnement, ses inquiétudes aussi.
« A cette parole, Marie fut toute bouleversée »
Ce n’est pas rien que de recevoir une telle parole de la part de Dieu. L’annonciation où la Parole de Dieu est dite à Marie : c’est l’étape du bouleversement.

La seconde de ces étapes : le consentement.

« Je suis la servante du Seigneur ;
Que tout m’advienne selon ta parole. »

A ce moment-là, Marie reçoit Dieu en elle. Elle se donne à la Parole de Dieu pour le recevoir. Marie se met une totale disponibilité et dans une confiance sans faille.
Dieu se livre avant tout à ceux et celles qui le cherchent et implorent sa venue, à ceux et celles qui n’hésitent pas à se tourner vers lui. Dieu ne s’impose pas.
Il vient vers ceux qui l’appellent. Il entre chez ceux qui lui ouvrent la porte de leur maison, la porte de leur cœur.

  • La première étape : le bouleversement
  • La seconde étape : le consentement 
  • La troisième : l’enfantement

Marie réalise en elle le projet de Dieu. L’enfantement de Jésus est l’émergence de la divinité : Marie enfante le Fils de Dieu pour l’offrir au monde.

Car c’est pour le monde qu’il est venu. Ce récit de l’Annonciation n’est pas centré sur Marie, bien que Marie soit une personne très importante. Il est centré totalement sur la personne de cet enfant qui vient dans le monde et qu’on appellera l’Emmanuel, Dieu avec nous.

Dieu veut être enfanté, et il veut être sans cesse ré-enfanté dans le monde d’aujourd’hui. Même si nous avons le droit d’être troublés, d’être bouleversés, nous n’avons pas le droit de laisser Dieu sans famille … Cet enfant de l’amour a besoin de nous.

Autour de Lui, Il nous rassemble tous. Sachons accueillir dans nos bras cet enfant en disant notre reconnaissance et notre émerveillement devant le mystère de la Vie qui vient de Dieu.

A Querrien, au champ des Apparitions, le 15 Août 1652, la Petite Jeanne Courtel n’a tel pas vécue en quelques sortes ces trois étapes :
1. Le bouleversement 
2. Le consentement
3. Une nouvelle vie

Oui, quand l’homme laisse Dieu visiter son cœur alors de la Divinité passe dans nos vies. Et c’est bien ce que nous vivons dans chaque eucharistie au travers de ce geste de l’eau versée dans le calice :
« Que cette eau se mêle au vin
pour le sacrement de l’Alliance,
puissions-nous être uni à la Divinité
de celui qui a pris notre humanité »

Dieu vient à nous, Dieu se donne à nous, il convient de le recevoir, de l’accueillir. C’est pourquoi la liturgie du temps de l’Avent, dès les premiers jours, met devant nos yeux la figure de la Vierge Marie, qui est celle qui a été le plus totalement ouverte à cette présence, au point de devenir la Mère de Dieu.

Dieu est Dieu ! Il prend beaucoup de place quand on le laisse entrer chez soi. A quelques jours de Noël, pourquoi ne pas nous demander vraiment jusqu’à quel point nous sommes prêts à nous laisser bousculer par Dieu.

Nous ne sommes pas, comme Marie … Mais, dans la mesure même où nous tentons de le devenir, Dieu naît en nous, comme il est né en Marie, et l’Esprit de Dieu nous conforme à son image. Que Marie, nous aide à nous laisser habiter par la Parole de Dieu … Parole qui féconde nos vies et nous conduit à Jésus-Christ.

La fête de l’Immaculée Conception est donc la fête de Dieu, la fête de l’Incarnation ! Marie se définit elle-même comme une « humble servante du Seigneur ». A sa suite et à sa prière, cheminons nous-mêmes, durant ce temps de l’Avent, vers plus de foi, d’amour et de service. Accueillons avec joie cet appel de Marie à Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira ! »

Amen.

Homélie des Vêpres

En ce jour de pèlerinage à Querrien, ce 08 Décembre : fête de l’Immaculée Conception, ce jour où l’Église nous invite à contempler Marie. Son aventure exceptionnelle nous invite à revenir sur cette figure mais à nous approprier la solennité de l’Immaculée Conception

Ce récit de la Visitation enracine les fondements de la solennité de l’Immaculée conception. Élisabeth représente l’Ancien Testament : cette vie marquée par le péché à la suite de Eve … L’évènement de la Visitation permet de franchir une nouvelle étape : Élisabeth reconnait en Marie la Bienheureuse. C’est alors la nouvelle Eve, nouvelle création … Par Marie, le Nouveau Testament peut alors s’ouvrir : un nouveau monde se profile.

Selon la foi, Marie, la mère de Jésus, en vertu d’une grâce, d’un don exceptionnel, n’a jamais connu le mal, elle a été conçue sans être marquée par le péché. Marie représente donc un modèle pour les catholiques. L’Eglise proclame donc que Marie n’a jamais commis de mal, qu’elle en a été préservée par grâce et don de Dieu. Oui, Dieu sauve l’humanité par Marie qui s’ajuste au désir de Dieu : ce don de la grâce nous est donné.

Chez Marie, c’est un oui sans couture, un oui net, un oui témoignant que la grâce est en ’elle’, que la grâce est ’elle’, c’est-à-dire que la grâce est en elle depuis le début. Mais si elle a cru, c’est d’abord parce qu’elle a répondu à la grâce présente en elle (je te salue Marie, pleine de Grâce).

Voilà pourquoi l’exemple de Marie touche autant d’hommes et de femmes aujourd’hui : elle nous pousse à chercher, nous aussi, les chemins de la vie en Dieu. Alors, cet après-midi, empruntons plusieurs chemins pour cheminer avec la Vierge Marie.

• Tout d’abord, entrons avec Marie sur le chemin de la grâce

Marie est la plus remarquable illustration de la grâce, c’est-à-dire de la bonté, de la gratuité de sa miséricorde :
« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de toi »,
Autant d’expressions utilisées par l’ange Gabriel au jour de l’Annonciation pour signifier l’irruption de Dieu dans la vie de Marie. Et comme je vous l’ai partagé ce matin dans l’homélie : Cette venue de Dieu sur terre peut se caractériser par 3 étapes, un événement fondamental qui a travaillé le cœur de la Vierge Marie :

La première étape  : L’annonciation où la Parole de Dieu est dite à Marie : c’est alors le bouleversement
La seconde de ces étapes  : La conception où Marie donne son OUI, c’est le consentement
La troisième étape : c’est l’enfantement

Marie propose à chacun de nous de nous engager sur le chemin de la grâce. Oui, la contemplation de la vie de Marie nous convie à l’humilité et à la docilité. En ce jour, Marie nous propose, non seulement le chemin de la grâce, mais aussi celui de la conversion et de l’espérance.

• Tentons maintenant d’ouvrir le second chemin. Vivre avec Marie le chemin de la conversion et le chemin de l’espérance

Marie est transparente, dès le départ de sa vie, à la lumière divine.
Rappelez-vous Bernadette Soubirous, lorsqu’elle témoignait à Lourdes de cette beauté de Marie à l’occasion des apparitions. Et pour Jeanne Courtel, c’est identique : qu’elle joie d’aller annoncer à ses parents qu’une dame lui demandait un mouton !

Marie est la figure de l’espérance chrétienne.
Marie est chemin de grâce. Marie est chemin d’espérance.
Enfin, Marie devient aussi chemin de vie.

• Oui, l’importance de se laisser guider par Marie sur le chemin de vie

Les débats, les polémiques actuelles sur la défense de la vie, sur les questions bioéthiques s’éclairent d’un jour nouveau en cette fête de Marie, Immaculée, choisie, bénie par Dieu …

La petite servante du Seigneur accueille la Vie, sa propre vie comme un don de Dieu : un don sacré, inestimable, inviolable. Que Marie soit pour chacun de nous un chemin qui puisse accueillir le Seigneur. Je vous les rappelle, ces chemins qu’elle nous donne à vivre :

• Cheminer avec Marie sur le chemin de la grâce
• Vivre avec Marie le chemin de la conversion et de l’espérance
• Se laisser guider par Marie sur le chemin de vie

Voici quelques réflexions qui nous donne Marie comme celle qui a ouvert ce chemin. Oui, acceptez de dépendre, avec elle, de la grâce de Dieu. Laisser, à son école, l’Esprit-Saint agir en vous. Marie nous apprend la confiance et de l’abandon au Christ et à son Eglise.

Le temps de l’Avent nous donne une belle occasion de préparer nos cœurs à recevoir l’Enfant-Dieu. Dieu vient à nous, Dieu se donne à nous, il convient de le recevoir, de l’accueillir. La figure de la Vierge Marie contribue à nous mettre en route. Elle a été le plus totalement ouverte à cette présence, au point de devenir la Mère de Dieu.

Que Marie, nous aide à nous laisser habiter par la Parole de Dieu… Parole qui féconde nos vies et nous conduit à Jésus-Christ. La fête de l’Immaculée Conception est donc la fête de Dieu, la fête de l’Incarnation ! Marie se définit elle-même comme une « humble servante du Seigneur ». A sa suite et à sa prière, cheminons nous-mêmes, durant ce temps de l’Avent, vers plus de foi, d’amour et de service. Que Marie ouvre notre cœur afin qu’elle nous aide à mesurer que la présence de Dieu en nous, nous ouvre à la grâce.

Amen.

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Agenda

<<

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois