Homélie 1er dimanche de l’Avent

lundi 2 décembre 2019
par  Bernard Le Ho , Père Gérard Nicole
popularité : 11%
0 vote

Homélie 1er dimanche de l’Avent (A).

C’est aujourd’hui comme le 1er janvier, le début d’une nouvelle année, pas d’une année civile mais d’une année chrétienne. Quelque chose de neuf arrive aujourd’hui. Il y a des signes de cette nouveauté :
• la couleur des habits du prêtre, le violet
• un évangile nouveau, celui de Matthieu
• des lumières qui vont aller croissantes.

Nous n’entendrons pas de textes que nous n’ayons déjà entendu. Mais nous les entendrons autrement parce que la vie est ainsi faite que nous avons sans cesse de nouvelles questions, de nouveaux sujets de préoccupation. Au croisement de l’écoute de textes anciens et de préoccupations nouvelles la Parole de Dieu nous paraîtra neuve. Il n’y a pas de textes et de paroles usés, il n’y a que des cœurs fatigués disait l’autre.

C’est le temps de l’avent. Ce mot d’origine latine adventus veut dire venue. Mais de quelle venue parlons nous ? D’une double venue de Jésus. La première est devant nous. C’est une attente à venir. Nous attendons la venue de Jésus dans la gloire à la fin des temps. « Nous t’attendons Seigneur Jésus ». Jusqu’au 16 décembre nous n’entendrons pas parler de la crèche. Notre attente est devant.
A partir du 17 décembre nous attendrons la venue de Jésus dans la crèche, c’est à dire à Noël. Notre attente est celle d’un événement d’hier. Vous prêterez attention à la prière (préface) sur le pain et le vin que je dirai tout à l’heure. Elle parle des deux venues de Jésus. Il est déjà venu ! Il viendra de nouveau !

Entre devant nous et derrière nous il y a aujourd’hui.

Pour les chrétiens de Rome à qui Paul s’adresse dans le second texte qui nous a été lu, le hier de la crèche n’est pas très long. Une soixantaine d’années. Le devant n’est pas non plus très long, du moins l’espèrent-ils. Le Seigneur va venir bientôt. Les auditeurs de Paul sont dans cet entre-deux. Et nous comme eux. Nous l’avons chanté des années. Christ est venu, Christ est né, Christ a souffert…..

Dans cette période charnière Paul nous partage trois préoccupations, trois défis :

• Baptisés nous sommes appelés à sortir de nos activités ténébreuses, peu avouables. L’appel à la conversion est urgente.
• Le bien et le mal s’affrontent en nous. C’est le combat de la nuit du péché et du jour du Vivant. C’est le combat des disciples de Jésus et nos armes sont la foi, l’espérance et la charité. Paul dit : « Revêtez-vous ! »
• Le plus grand des péchés n’est pas celui de l’orgie mais celui des disputes et des jalousies qui entraîne des divisions dans la vie fraternelle.
• L’Évangile apporte aux réflexions de Paul un surcroît d’inattendu, de surprenant. Les paraboles du Déluge et du voleur insistent sur l’imprévu de la venue à venir de Jésus.

Puisque Jésus est notre ami nous l’aimons, nous faisons attention à lui. Nous lui donnons le droit de nous questionner, de nous remettre en question. Si Jésus est mon ami j’aurais grande honte à oublier que mon ami le plus proche peut venir quand il veut et qu’il doit trouver ma maison toujours prête à l’accueillir.
Je termine sur une autre petite parabole.Parfois nous avons pu avoir ou nous avons, tôt le matin, un rendez vous important avec un médecin, pour un emploi. Pour cette entrevue décisive on se prépare, on met son réveil. Mais hélas il y a des pannes d’oreiller d’autant plus prévisibles que notre nuit aura été agitée, courte, et festive.

Gare à la panne d’oreiller spirituelle ! Veillons !
Avant hier c’était le black friday avec 30 %, 50 %, 70 % de rabais. Pour nous l’Avent c’est 100% de vigilance.

Abbé Gérard Nicole

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois