Homélie de Mgr Laurent Le Boulc’h 13 septembre 2020 – Querrien - Pardon de Notre Dame de Toute-Aide- Célébration eucharistique

vendredi 18 septembre 2020
par  Bernard Le Ho
popularité : 3%
0 vote

Homélie de Mgr Laurent Le Boulc’h
13 septembre 2020 – Querrien - Pardon de Notre Dame de Toute Aide

Frères et sœurs, les textes de la liturgie de ce dimanche nous encouragent à la réconciliation. « Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis. » exhorte Ben Sirac le Sage. « Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois » demande Jésus à Pierre.
Frères et sœurs, la réconciliation et le pardon sont au cœur du message chrétien. Quand un homme ou une communauté chrétienne sont capables de vivre la réconciliation et le pardon, ils donnent le signe qu’ils sont vraiment entrés dans l’Évangile. La conversion à l’Évangile se vérifie à nos capacités de renouer les liens quand ils sont brisés ou distendus.
Mais, nous le savons bien, frères et sœurs, la voie du pardon et de la réconciliation est une voie difficile. Sur ce chemin de crête, nous peinons souvent et nous ressemblons au serviteur de l’Évangile.
Pourquoi le serviteur de la parabole a t-il refusé de faire preuve de mansuétude envers l’homme qui l’implorait ? Pourquoi est-il resté de marbre quand celui-ci le priait : « Prends patience envers moi et je te rembourserai. » Ne lui adressait-il pas les mêmes mots que lui-même avait adressés au roi, et le roi n’avait-il pas fait preuve de clémence quand il avait entendu sa prière ? Pourquoi cet homme est-il resté si dur envers son débiteur ?
Parce que, la parabole le laisse entendre, cet homme est tout accaparé par l’appât du gain. Il est comme pris de folie devant l’argent. Le refus de perdre le moindre sou l’empêche d’entendre la prière de son frère en souffrance. Alors même qu’il a vu son immense dette miraculeusement effacée par le roi, et qu’il n’est donc plus dans le besoin, il rejette tout compromis avec son serviteur.
Frères et sœurs, aujourd’hui comme hier, l’appât du gain rend trop souvent les hommes impitoyables envers leurs semblables. Nous sommes témoins dans notre actualité des dettes gigantesques qui plombent lourdement les économies des pays les plus pauvres que les puissants refusent d’alléger, témoins aussi de tristes querelles d’héritage qui divisent des familles jusque-là unies.
Dans l’évangile de Matthieu, la dette du premier serviteur est considérable. 60 millions de pièces d’argent ! C’est là une somme totalement irréaliste. Personne au temps de Jésus n’est capable d’amasser une telle fortune. Cette somme donne le vertige. Elle a quelque chose d’infinie. Et l’on se dit alors qu’elle va plus loin qu’une simple histoire d’argent.
Cette dette qu’un homme ne pourra jamais rembourser, quoi que prétende le serviteur, est une dette spirituelle. L’Évangile fait allusion ici à tout ce que nous recevons de Dieu et que nous sommes bien incapables de lui rendre. Le Père nous a fait le don de l’existence. Il nous a envoyés les prophètes, puis son Fils, crucifié et ressuscité pour nous, et son Esprit d’Amour. Tout cela n’a pas de prix, et nous ne sommes pas en mesure de pouvoir le lui rendre en aucune manière. Quelle folle prétention alors pour celui qui prétend tout rembourser !
Et pourtant, frères et sœurs, dans l’évangile, le roi a effacé l’immense dette de celui qui l’implorait. Sa miséricorde a sauvé le serviteur. Mais, à peine cet homme est-il sorti délivré de sa dette qu’il n’en a tenu aucun compte. Comme s’il n’avait rien appris du geste extraordinaire du roi pour lui.
Le serviteur n’a donc pas vraiment reçu la puissance du pardon en lui ? Il n’a donc pas vraiment réalisé combien la miséricorde du roi l’a sauvé de sa misère, lui qui devait tant et qui n’avait aucune chance de s’en sortir. De cela, il n’a tiré aucune leçon pour sa vie. Il est revenu à ses vieilles habitudes, sa mentalité de cupide sans concession. Le serviteur refuse l’effacement de la dette de son frère pour une broutille : cent pièces d’argent. En lui, l’élan du pardon qu’il avait reçu de Dieu n’est pas allé au bout de sa course. Il l’a interrompu. Cassé net. A cause de cela, le pardon de Dieu en lui s’est désagrégé.
Frères et sœurs, cette triste expérience est aussi la nôtre parfois. Si nous avons tant de mal à pardonner, c’est peut-être parce que nous-mêmes, comme ce serviteur, nous n’avons pas encore vraiment compris combien le pardon nous a sauvés. Nous avons oublié que nous avons été déjà nous-mêmes pardonnés sans aucun mérite de notre part. Nous avons oublié que cet acte miséricordieux de Dieu nous a délivrés au-delà de toute mesure. Nous avons peut-être oublié le signe du salut dans l’amour du Christ, donné au jour de notre baptême et renouvelé dans le sacrement du pardon.
Et je m’interroge alors, frères et sœurs. Si des hommes et des femmes deviennent durs aujourd’hui, peut-être serait-ce parce qu’ils ont oublié l’extraordinaire bonté de Dieu pour eux. Ils ont du mal à pardonner parce qu’ils ont oublié qu’ils sont eux-mêmes sauvés grâce au pardon de Dieu.
Ce matin alors, les paroles de Ben Sirac, de saint Paul et de Jésus nous exhortent à ne jamais oublier l’amour de Dieu, à prendre conscience de la puissance de sa miséricorde, capable d’effacer toutes nos immenses dettes. La Parole de Dieu nous invite à nous réjouir pour ce don magnifique et à en devenir le signe dans notre monde, en témoignant auprès de nos frères et sœurs d’un esprit de paix et de réconciliation. Oui, frères et sœurs, dans notre société tentée par la vengeance, le refus du dialogue et du compromis enfermé dans le « on ne lâche rien », la parabole de Jésus exhorte à vivre en artisans de l’amour de Dieu qui donne et qui pardonne.
Nous nous sommes rassemblés ce dimanche pour le pardon de Notre Dame de Toute aide. Depuis 400 ans, des hommes et des femmes viennent ici en pèlerinage pour recevoir le signe de la Miséricorde de Dieu et rendre grâce avec Marie pour l’Amour Sauveur du Seigneur, dévoilé en Jésus et vécu dans la force de l’Esprit Saint.
Notre pèlerinage est un temps fort de conversion et de réconciliation. En Bretagne, les pardons prennent sens dans l’expérience de la réconciliation dont ils portent le nom. Si nous le voulons, nous pouvons recevoir aujourd’hui le signe de la miséricorde de Dieu qui efface toutes les dettes dans le sacrement du pardon. Nous pouvons faire l’expérience de la réconciliation pour nous-mêmes et devenir, à l’image de Marie, des ambassadeurs de miséricorde dans notre monde. Nous sommes appelés à renouveler en nous le désir de laisser
la puissance du pardon reçu aller jusqu’au bout d’elle-même en l’offrant à notre tour à nos contemporains. Nous faisons ici en ce pardon la belle expérience de la communion fraternelle de l’Église dans la réconciliation des disciples de Jésus. Cette réconciliation, nous sommes appelés à la vivre avec nos frères et sœurs et la création toute entière qui subit elle-aussi et aspire à la réconciliation avec l’humanité qui, dans son appât du gain, l’a abimée et violentée. La sobriété paisible de ce sanctuaire nous invite à la contemplation d’une nature réconciliée avec nous-mêmes.
Sur cet humble chemin de réconciliation et de paix, Marie nous accompagne. Si souvent dans ses apparitions, la Vierge Marie exhorte les croyants à faire pénitence et se réconcilier avec Dieu. Car la Notre Dame sait combien l’expérience de la réconciliation est une libération pour ceux et celles qui la reçoivent. Elle sait que la réconciliation avec Dieu et les hommes peut être la source d’un nouveau départ dans les existences, un don de joie nouvelle, sur nos chemins.
Frères et sœurs, disciples de Jésus, ce matin, écoutons donc l’appel de la Mère de Jésus à sortir de l’enlisement de nos conflits et de nos vengeances pour, grâce au pardon et à la réconciliation reçus dans le Christ Jésus, nous renouveler dans la concorde et la paix parmi les hommes. Amen


Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois