Homélie du dimanche de la Trinité

mardi 18 juin 2019
par  Père Gérard Nicole
popularité : 9%
0 vote

Homélie du dimanche de la Trinité ©
Dimanche 16 juin 2019
Sanctuaire marial diocésain Notre Dame de Toute-Aide

Nous avons commencé cette messe par un signe de croix. Nous la finirons encore par un dernier signe de croix. Ces premier et dernier signes de croix nous les avons faits au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Saint. Dieu est Trinité. C’est la singularité des chrétiens, leur particularité. Quand nous voyons un homme, une femme faire le signe de croix au nom du Père et du Fils et de l’Esprit Saint nous pouvons penser et dire c’est un chrétien.

Au catéchisme nous avons appris que la Trinité est un mystère. Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’il n’y aurait rien à comprendre ? C’est tout le contraire. Dans un mystère il y a trop à comprendre. On n’aura jamais le temps de faire le tour de ce mystère, on n’en pourra jamais faire le tour. C’est comme un brouillard qui peu à peu se dissipe et laisse émerger une cime, un paysage.

J’aimerais partager avec vous quelques facettes de ce mystère de la Trinité.

  • Quand nous pensons Dieu nous pensons Trinité. Un seul Dieu en trois personnes à qui nous pouvons nous adresser de manière spécifique. Le Credo qui condense et résume notre foi est trinitaire. « Je crois au Père, au Fils et à l’Esprit Saint ».
  • Quand nous prions nous prions Trinité. C’est au Père que vont ultimement toutes nos gratitudes, nos demandes. Toutes nos prières sont confiées au Christ pour qu’il les présente à son Père. C’est avec la confiance et l’audace que donne l’Esprit que nous osons prier. Le plus grand nombre de nos prières sont présentées au Père par Jésus le Christ dans l’unité du Saint Esprit maintenant et pour les siècles des siècles.
  • Quand nous agissons nous agissons Trinité. Chrétiens nous essayons de servir l’unité de toute la famille humaine, l’égale dignité de tous car tous nous sommes fils du Père. Chrétiens nous essayons de respecter nos légitimes différences de culture, de responsabilités, de talents car nous sommes tous frères du Christ. Nous essayons de servir tout ce qui est relation, échanges, partage parce que l’Esprit Saint est celui qui sert la réciprocité du Père et du Fils dans l’unité de leur amour et la diversité de leur vocation.
  • Quand nous aimons nous aimons Trinité. Paul dans l’épître aux Romains nous assure que le Christ par la foi nous réconcilie avec son Père, nous donnant ainsi, dans nos labeurs et nos épreuves, l’espérance du salut dont le gage est l’Esprit qui nous fait vivre dans la charité. Le Père nous apprend à donner. Tout vient du Père, il engendre et donne la vie à tout. Le Fils nous apprend à accueillir et à recevoir. Il ne prend pas, ne convoite pas. Il accueille et reçoit. L’Esprit nous apprend à échanger ce qui nous a été donné et que nous avons reçu. Aimer c’est accueillir l’amour, échanger de l’amour, donner de l’amour.

C’est un grand mystère que la Trinité ! Nous n’en ferons jamais le tour. Mais nous pouvons vivre de plus en plus avec la Trinité, comme baigner dans un grand amour.

La Trinité elle-même nous accompagne dans sa découverte.

  • Prenons les relations qui unissent et distinguent les trois personnes de la Trinité. C’est le Père qui nous donne son Fils et l’Esprit. C’est le Fils par l’Esprit qui nous permet de nous adresser à celui qui est notre abba, notre Père. C’est l’Esprit qui nous mène à la vérité toute entière. Il répand l’amour du Père en nos cœurs Il glorifie le Fils en reprenant ce qui vient de Lui et ce qu’il a dit de Lui-même comme nous le rapporte aujourd’hui saint Jean. Déjà dans l’Ancien Testament les auteurs bibliques avaient pressenti que Dieu n’était pas solitaire et que la Sagesse était pour Lui la première figure de l’autre.
  • Prenons notre vie en Église. Là où il y a l’Église il y a l’Esprit Saint. C’est L’Esprit qui nous donne la Parole de Dieu, les sacrements, la prière, l’amour des frères. Puisque nous vivons avec l’Esprit nous pouvons être unis à Jésus Christ, nous souvenir de lui, le comprendre, le suivre, être son ami. Et il nous dit : « Qui me voit voit le Père ». Chrétiens nous récitons le Credo : du Père, vers le Fils et vers l’Esprit Saint. Mais nous comprenons un peu la Trinité en vivant le Credo à l’envers :La Trinité qui est à l’œuvre dans l’Église nous achemine par l’Esprit vers le Fils, et le Fils nous conduit au Père.
  • Et il y a Marie ! La liturgie de la Parole ne parle pas d’elle sauf à rappeler que la tradition chrétienne voit en la Sagesse une image de Marie. En effet, plus que toute autre créature, elle a été présente dans les plans de Dieu dès le commencement, puisqu’elle entrait dans le mystère du Fils fait homme, et pour cette raison elle mérite aussi d’être appelée “Trône de la Sagesse”, comme le dit la liturgie. Elle n’est pas Dieu, elle n’est pas de la Trinité. Mais la regarder, la contempler nous conduit à la Trinité. Marie est fille et créature du Père. Elle est Mère de son fils cocréateur, et aussi son disciple. Elle est habitée de l’Esprit pour accomplir sa double vocation de Mère de Dieu à Noël et de Mère de l’ Église à la Pentecôte. Qu’elle nous aide avec le psalmiste à nous réjouir de ce Dieu qui nous a fait à son image et à sa ressemblance.
    Abbé Gérard Nicole+

Commentaires

Bouton Facebook Bouton Dailymotion Bouton Ustream Bouton Contact image Jésus

Bannière denier

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Météo

Loudeac

Le service weather.com® a renvoyé une erreur lors de l'acquisition des conditions météorologiques du lieu .
Veuillez consulter le message du service ci-dessous.
(Invalid location provided.)
Le service weather.com® ne fournit actuellement aucune prévision météorologique sur le lieu .
Veuillez consulter le message du service ci-dessous.
(Invalid location provided.)